Quinoa à l’avocat & maca

Douceur andine & réconfort

sol semilla

Dans cette recette, la maca tricolore du Pérou nous offre ses arômes de noisette accompagnée de la douce texture de l’avocat et les bienfaits du quinoa. Pour varier les plaisirs, le quinoa se substitue parfaitement au riz et apporte protéines et moins de glucides à l’organisme.

Temps de préparation: 20 min.

Pour 2 personnes

ETAPE 1 : INGRÉDIENTS

  • 200 g de quinoa
  • 2 avocats
  • 2 c. à s. d’huile de noix
  • 1 c. à s. rase de poudre de Maca
  • 6 cerneaux de noix
  • Optionnel
     un peu de graines de tournesol
    ou graines/pousses germées

ETAPE 2 : RECETTE

  1. Rincer le quinoa et le faire cuire dans 2 fois son volume d’eau, à couvert et à petits frémissements pendant 10 minutes environ, jusqu’à ce que l’eau soit entièrement absorbée.
  2. Laisser gonfler 5 minutes hors du feu.
  3. Mélanger l’huile de noix avec la maca.
  4. Ajouter au quinoa ainsi que les avocats en petits morceaux et mélanger délicatement.
  5. Décorer de cerneaux de noix hachés.

Dégustez ! 

La chlorelle ou chlorella, l’algue détoxifiante

 (article paru dans « La vie Naturelle – N° 218/Septembre 2005)

Véritable « aspirateur » à toxines et métaux lourds, la chlorelle est également douée d’un grand nombre de propriétés médicinales. Elle s’avère particulièrement revitalisante, renforce notre système immunitaire, assainit la flore intestinale et de plus, elle est très nourrissante (Geneviève Maillant).

Tout comme la spiruline, la chlorelle est une micro-algue d’eau douce apparue il y a plus de trois milliards d’années, contenant une quantité de nutriments et un taux de chlorophylle exceptionnels.

Elle fut découverte à la fin du XIXème siècle par un biologiste hollandais, mais resta longtemps simplement utilisée à des fins d’études scientifiques concernant la photosynthèse. Ce n’est qu’au milieu du XXème siècle que l’on prit conscience des vertus nutritionnelles extraordinaires de ce végétal puisque l’on le retient parmi quelques autres pour éliminer la faim dans le monde.

Hélas la faim n’est toujours pas éradiquée, mais la chlorelle nous offre tout de même ses nombreux bienfaits thérapeutiques.

Une riche composition

Ses bienfaits sont nombreux et le premier d’entre eux se trouve dans le CGF, le Chlorella Growth Factor, un processus de reproduction par division cellulaire exceptionnellement rapide puisque chaque cellule de la chlorelle se divise en vingt-quatre heures en quatre cellules filles. Or, ce CGF qui régénère les cellules de la chlorelle régénère également les nôtres et stimule notre système immunitaire. Plus précisément, le CGF, composé de vitamines, d’ADN, d’ARN, et d’acides aminés, provoque une augmentation des lymphocytes T et des cellules saines de l’organisme, accroît la production des lactobacillus au sein de la flore, et enfin, assure une stimulation énergétique de tout l’organisme pendant plus de dix heures, permettant notamment aux sportifs de gagner sensiblement en puissance et en résistance.

Un autre composant utile, la sporopolléine, qui est la membrane fibreuse de la chlorelle, lui permet d’absorber d’une manière tout à fait unique, de nombreux polluants comme les métaux lourds, les pesticides, les insecticides et engrais chimiques en les éliminant ainsi de la nourriture avec laquelle elle est mélangée, aidant aussi l’organisme à s’en débarrasser.

La chlorophylle est un autre élément essentiel de cette algue et assure tant par sa qualité que par sa quantité, une oxygénation maximale des tissus et un assainissement efficace de la flore intestinale. Cette association de la sporopolléine et de la chlorophylle combat aussi bien les polluants chimiques que les bactéries. C’est donc bien un des meilleurs « nettoyants  » de l’organisme.

Enfin la chlorelle contient également en très grande quantité des minéraux et des vitamines, ce qui globalement en fait un complément alimentaire particulièrement revitalisant, tout spécialement riche en vitamine B et en phosphore : on peut aussi la prendre en cas d’insomnie.

Des propriétés étendues

La première propriété reconnue de la chlorelle était simplement d’ordre nutritif. Durant la première guerre des expériences furent faites pour nourrir les troupes allemandes à l’aide de cette algue.

A l’état naturel, la chlorelle reste très indigeste et il a fallu attendre les années 70 pour la rendre assimilable à l’aide d’un procédé d’éclatement de sa membrane cellulaire.

Parallèlement au Japon, on a commencé à utiliser cette algue dans les boissons et les biscuits distribués aux enfants, avant d’étudier ses vertus médicinales proprement dites et découvrir qu’elle a des effets bénéfiques dans la lutte contre la constipation, les ulcères gastriques, et duodénaux, les cicatrisations, la régénération des cellules et la protection contre les maladies respiratoires.

Aujourd’hui des études ont permis d’établir une liste précise de ses propriétés.

Cette algue :

  • restaure la flore intestinale et normalise la constipation,

  • stimule les défenses immunitaires et agit comme un antibiotique,

  • régule l’équilibre acido-basique,

  • calme le système nerveux, et lutte contre l’insomnie

  • régénère les cellules

  • combat l’hypertension

  • diminue le mauvais cholestérol et augmente le bon

  • fixe et élimine les toxines et les métaux lourds

  • favorise la cicatrisation

  • referme les gencives sur les dents déchaussées (en application externe)

  • atténue certains troubles liés à la ménopause

  • augmente l’énergie chez les sportifs, les convalescents, les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que chez les stressés ou les fatigués.

  • augmente la densité musculaire chez les enfants.

  • Aucune contre-indication n’a jamais été notée. Mais, étant douée de la capacité d’absorber les métaux lourds, la chlorelle doit être impérativement choisie dans le circuit du marché bio et d »alimentation diététique.

Propriétés 

  • antioxydant

  • riche en ADN/ARN végétal

  • élimine les toxines

  • renforce les défenses naturelles

  • régulateur général

  • énergisant

  • contient 17 vitamines et minéraux, 18 acides aminés et 4 fois plus de chlorophylle que la spiruline.

Les synergies 

Pour une action décuplée, la chlorelle peut se prendre avec d’autres plantes et compléments nutritionnels, et tout d’abord, avec ceux qui, comme elle, luttent contre la pollution : EDTA, DMSA, pectine de citron, magnésium, coriandre, acide alpha-lipoïque, extrait d’ail, alkyls-glycérols, mélatonine, spiruline, extrait de papaye fermentée ou chitosan…

Certains d’entre eux bénéficient d’une synergie vraiment exceptionnelle.

Le chitosan par exemple, un polysaccharide proche de la cellulose végétale, présente la particularité d’attirer les lipides comme une éponge, et avec eux, les métaux lourds délogés par la chlorelle, empêchant ainsi leur absorption et les entraînant dans l’élimination fécale. On prendra généralement la chlorelle le matin et le chitosan avant le repas de midi avec un grand verre d’eau.

La coriandre, une herbe aromatique capable d’extirper le mercure, le cadmium, le plomb et l’aluminium des tissus, se prend à raison de 2 gélules juste avant le repas, en association avec la chlorelle et l’extrait d’ail des ours.

L’odontella, une algue riche en Oméga 3, est un autre de ces excellents compagnons de la chlorelle, mais ici, pour agir sur les débuts d’ostéoporose et la déminéralisation.

L’herbe d’orge enfin, s’allie aussi très bien à la chlorelle et à la spiruline dans tout régime détoxiquant et surtout dans le cadre d’une cure de minceur.

De plus, l’action conjuguée des différentes chlorophylles agit comme anti-inflammatoire et antioxydant. On conseille de prendre le mélange quand l’estomac est creux, vingt minutes avant un repas.

www.accord-nature.com